Interruption des colles : lettre ouverte à Madame Frédérique Vidal et Monsieur Jean-Michel Blanquer

Paris  11 avril 2020

Madame la Ministre, 
Monsieur le Ministre,

Nous venons d’apprendre la suspension à partir du 1er avril des colles des élèves de CPGE en 1ère et en 2ème année. De nombreux parents et leurs enfants nous ont interpelés sur cette annonce, nous souhaitons vous transmettre leur inquiétude et leurs attentes.

Cette décision nous est incompréhensible. Les élèves sont fragilisés par le confinement actuel, isolés pour beaucoup d’entre eux : le soutien psychologique et l’encadrement des professeurs et notamment des colleurs leur sont absolument essentiels.

En effet, les colles font partie du « contrat » initial passé avec les étudiants de CPGE au même titre que les heures d’enseignement. Elles constituent un lieu d’approfondissement et d’acquisition de connaissances irremplaçable ; leur utilité se situe bien au-delà de la préparation des oraux, tout particulièrement en 1ère année. C’est une opportunité de pédagogie plus individuelle, un exercice déterminant pour la réussite des élèves.

Nous savons bien que les professeurs s’investissent activement dans l’adaptation pédagogique à la situation sanitaire et nous les en remercions sincèrement. Mais comment comprendre alors que des heures prévues soient supprimées ? Le Ministère de l’Éducation Nationale développe des heures de soutien pour les écoles, collèges et lycées …. mais on supprimerait les colles ?

Ainsi que vous le soulignez, dans les conditions actuelles, le soutien et l’accompagnement humain et psychologique sont primordiaux.  Les colles y participent concrètement avec des rendez-vous bi-hebdomadaires structurants et mobilisateurs.

Aujourd’hui, des outils de communication simples et accessibles au plus grand nombre sont adaptés au format des colles. Tous les élèves de CPGE ont un téléphone et/ou un ordinateur. Les colles à distance sont donc matériellement réalisables.

En outre, le contexte de compétition nationale de ces concours nous préoccupe beaucoup : l’équité de la compétition est primordiale. Comment la décision du Ministère va-t-elle s’appliquer dans l’ensemble des classes préparatoires publiques et privées ? En effet, il ne faut pas se leurrer sur les moyens que des établissements pourront et vont mettre en place. Le contexte actuel et cette décision risquent d’ouvrir la porte à de grandes disparités. Les remontées informelles qui nous parviennent  ont lieu de nous inquiéter.

Pour apporter le soutien pédagogique et humain dont les élèves ont besoin et pour assurer l’équité, nous demandons que les colles soient rétablies pour les CPGE 1ères années jusqu’à la fin de l’année scolaire et poursuivies pour les 2èmes années jusqu’à fin mai ou mi-juin (en fonction de la date des concours). Nous restons à votre disposition pour aider à la construction d’une solution pragmatique dans cette période exceptionnelle.

Avec nos remerciements anticipés pour les décisions que vous voudrez bien prendre dans ce sens, nous vous adressons, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, nos respectueuses salutations,

Claire Baril, présidente et Élisabeth Klopocki, référente CPGE, de la Peep LLG, association des Parents d’Élèves de l’École Publique de Louis-le-Grand, Paris 5 , avec :

  • L’association PEEP du Lycée Montaigne, Bordeaux
  • L’association PEEP du Lycée Henri Poincaré, Nancy
  • L’Association Indépendante du Lycée Henri-IV, Paris 5
  • L’association PEEP du Lycée Henri-IV, Paris 5
  • L’association FCPE du Lycée Henri-IV, Paris 5
  • L’association PEEP du Lycée Louis-le-Grand, Paris 5
  • L’association PEEP du Lycée Montaigne, Paris 6
  • L’Association des Parents d’Elèves du Lycée Saint-Louis, Paris 6
  • L’Association des Parents d’Elèves du Lycée Victor Duruy, Paris 7
  • L’association PEEP du Lycée Condorcet, Paris 9
  • L’association PEEP du Lycée Jean-Baptiste Say, Paris 16
  • L’association PEEP du Lycée Janson-de-Sailly, Paris 16
  • L’association PEEP du Lycée Chaptal, Paris 17
  • L’association PEEP du Lycée Hoche, Versailles

Destinataires :

Madame Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation
Monsieur Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse

Copies :

  • Madame Caroline Pascal, cheffe de l’Inspection Générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche
  • Madame Anne-Sophie Barthez, directrice générale de l’Enseignement Supérieur
  • Madame Isabelle Bourhis : conseillère sociale, Partenariats et Vie Scolaire auprès de M. Blanquer
  • Madame Camille Eudier : chargée de mission auprès de M. Blanquer
  • Monsieur le Recteur d’Académie
  • Monsieur le Directeur d’Académie
  • Monsieur le Proviseur du Lycée Louis-le-Grand
  • Madame la Proviseure-adjointe en charge des CPGE du Lycée Louis-le-Grand