Les études à l’étranger, au Royaume-Uni, au Canada et en Irlande

Les études au Royaume-Uni, au Canada et en Irlande

Pour les élèves intéressés par les cursus à l’étranger (hors Parcoursup), vous trouverez ci-après quelques informations. Il faut savoir que les études à l’étranger sont très coûteuses et les démarches multiples (administratives, logement à trouver, couverture de santé, ….). Il est fortement conseillé de commencer les démarches dès l’année de première, notamment pour des études aux Etats-Unis. Vous pouvez vous faire aider par la commission Fulbrigth (présente au Forum des Grandes Ecoles du 6 décembre – descriptif en page 26 de la brochure) si vous envisagez des études aux Etats-Unis.

Un salon « Partir étudier à l’étranger » est organisé sous le patronage du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de l’Éducation nationale, les 27 et 28 janvier 2018 au Parc des Expositions à la Porte de Versailles (Pavillon 2/1).

 

1 Les études au Royaume-Uni

Pour s’inscrire après le bac dans une université ou un “college” britannique, il faut passer par le dispositif UCAS.

  1. a) Qu’est-ce que UCAS ?

UCAS (Universities and Colleges Admissions Service) est le système d’inscription dans les universités britanniques. Chaque année, le site gère les inscriptions des étudiants britanniques et étrangers.

 

  1. b) Quelles sont les conditions pour postuler ?

Tout étudiant souhaitant préparer un diplôme d’enseignement supérieur au Royaume-Uni doit passer par UCAS. Sont concernés les étudiants britanniques comme les étudiants étrangers, qu’ils soient ou non membres de l’Union européenne.

 

  1. c) Comment ça marche ?

Pour postuler dans une ou plusieurs universités britanniques, il vous suffira de vous inscrire sur le site, de constituer votre dossier (lire ci-dessous, paragraphe C) et de formuler vos vœux, cinq au maximum.

Les frais de candidature s’élèvent à 13 £ pour une université, et 24 £ pour cinq universités. Certaines universités peuvent aussi vous demander de passer un entretien. C’est surtout le cas pour les universités les plus sélectives (Oxford, Cambridge).

Comme sur l’ancienne plateforme APB, les choix demeurent confidentiels pendant tout le processus, et les établissements n’ont pas accès aux autres vœux du candidat.

 

  1. d) Comment préparer son dossier d’admission ?

Tout se fait en ligne via le système UCAS.

Le dossier scolaire est pris en compte. Il faut transmettre vos notes de seconde, de première et de terminale et les notes du bac de français. Vous devrez aussi demander à vos enseignants vos « notes prédictives », c’est-à-dire les notes que vous avez des chances d’obtenir au baccalauréat, en fonction de vos résultats en contrôle continu.

La lettre de motivation ou « personal statement » (PS) à rédiger en anglais (maximum de 4.000 caractères), est extrêmement importante pour se différencier des autres candidats et faire ressortir sa personnalité et son caractère. Vous trouverez des conseils avec un plan type en cliquant sur ce lien UCAS., Sachez que les Britanniques accordent une grande importance aux activités extrascolaires comme le sport, le théâtre, la lecture ou les activités caritatives.

Attention, la lettre de motivation est la même pour les cinq vœux. Il ne faut donc pas citer une université dans sa lettre. Il est préférable de formuler ses cinq vœux dans la même matière.

La qualité des références – lettres de professeurs – aura aussi un impact sur le succès de la candidature.

L’enseignement se déroulant en anglais, il faudra aussi avoir un test certifiant votre niveau linguistique (IELTS ou examens de Cambridge : Advanced ou Proficiency). Ces examens peuvent se passer au British Council.

 

  1. e) Quel est le calendrier des démarches ?

Pour la plupart des établissements, la date limite est fixée au lundi 15 janvier 2018 à 18 h 00 (heure de Londres). Cliquez sur le lien suivant pour toutes les dates sur le site de l’UCAS.

 

 

2 Les études au Québec

Les études au Québec sont attractives pour les étudiants français et ce pour plusieurs raisons. Pas de barrière linguistique, une culture différente, une population accueillante…Sans oublier le fait que les étudiants français bénéficient de frais de scolarité très réduits !

McGill, HEC Montréal, Concordia …Les inscriptions se font directement en ligne auprès des établissements. Les dates limites à retenir :

 

McGill :               15 janvier 2018 (programme Undergraduate Studies – High School outside Canada and the US)

Concordia :         1 février 2018

HEC Montréal :    15 février 2018

 

3 Les études en Irlande

Le système éducatif irlandais est très proche de celui de son voisin britannique et les diplômes y sont tout aussi reconnus ! Mais le coût de l’enseignement y est bien moins élevé que chez son voisin britannique.

Les études supérieures y sont découpées de la même façon en deux cycles, l’Undergraduate (de bac à bac+3/4) et le Post­graduate (à partir de bac+3/4). Les diplômes – le Bachelor (équivalent de notre licence), le master et le doctorat – sont identiques.

L’Irlande ne compte que 7 universités publiques au total, et chacune dispose d’un appui considérable et équitable de la part du gouvernement – à chaque université sa spécialité et un certain standing à respecter pour toutes en ce qui concerne la qualité de l’enseignement et des installations.

Quel que soit le domaine d’études qui vous intéresse, si vous souhaitez étudier en Irlande après votre baccalauréat, vous devrez passer par le Central Applications Office (CAO) pour faire votre demande d’admission (date limite : 1er février 2018 à 17 h 15).